Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mars 2010 4 25 /03 /mars /2010 12:55

Bismi Allah al Hamduli Allah

as Salat wa Salam ala Rassuli Allah

 

as Salam Alaykum

 

 

Le prophète sala Allahu alayhi wa salam a dit :

“ Je n’ai délaissé aucune chose vous faisant rapprocher du Paradis sans que je vous en informe, et je n’ai délaissé aucune chose vous faisant éloigner de la Fournaise sans que je vous en informe“

 

Abu Dhar qu’Allah l’agrée a dit :

“ Alors que Le messager d’Allah décéda,  il nous informa même d’une science d’un oiseau battant des ailes “
  

Ibn Taymiyya dit :

“ En ce qui concerne les points faisant partie des fondements de la religion- celle qui son digne d’être appeler Fondements religieux- à savoir, la religion envoyé par l’intermédiaire de son Messager, et révélé a travers ses livres : il est interdis de dire : il n’y a aucune parole du prophète transmise à son sujet, au contraire ceci son des propos contradictoire en eux même, car si celle-ci fait partie du Fondement de la religion cela implique avec nécessité qu’elle sois une des choses les plus importantes de la religion, et des choses don la religion en a besoin, tout en soulignant aussi le faite d’exclure l’existence d’une parole du Messager à se sujet implique un de ces deux points :

-  Soit le prophète a négligé les choses importantes don la religion en a besoin sans qui les énonces

-  Ou soit il l’a énoncé mais elle n’a pas été transmise par la communauté

Et ces deux probabilités son certes vainement inexistante de manière formel.“

 

 

Le fondement de l’islam n’est autre que la shahada La ilaha ila Allah qui comporte une négation est une affirmation.

 

La négation est de mécroire au taghut et l’affirmation est d’adorer Allah seul sans associés.

 

Les preuves du Coran :

 

« Nous avons envoyé à chaque communauté un Messager (pour

leur dire) : « Adorez Allah et écartez-vous du Tâghoût » » (Sourate 16 -

Verset 36)

 

Ibn kathir-rahimahoullah- à dit: "<<Et nous avons envoyé dans chaque communautée>> c'est à dire dans chaque époque et chaque groupe de gens des envoyés qui tous les prêchaient à l'adoration d'Allah et leur interdisaient l'adoration d'autre que Lui. <<adorez Allah et écartez vous du taghout>> Le Très Haut n'a pas cessez d'envoyer aux gens des messagers avec cela[c'est à dire ce message] depuis l'apparition du chirk chez les enfants d'Adam au sein du peuple de Nouh auxquels fut envoyé Nouh et il fut le premier messager envoyé par Allah aux habitants de la terre jusqu'a ce qu'il cloture[la prophétie] par Mouhammad salallahou 3alayhi wa salam dont la da3wa concernait les humains et les djinns à l'orient comme à l'occident,et tous[les prophètes eurent le même message] comme a dit le Très Haut <<et nous n'avons pas envoyé de messager avant toi sans lui reveler que Moi Seul est en droit d'être adoré alors adorez moi>>"


« Quiconque mécroit au Tâghoût, tandis qu'il croit en Allah,

saisit l'anse la plus solide, qui ne peut se briser » (Sourate 2 – Verset 256)

 

Ibn Kathir-rahimahoullah- à dit: "c'est à dire celui qui a retiré[de sa personne l'adoration] des égaux donnés à Allah et des idoles et ce à quoi prêche le shaytan comme adoration de ce qui est adoré autre qu'Allah, et unifie Allah et L'adore Seul et atteste que Seul Lui est en droit d'être adoré <<c'est certes saisi de l'anse la plus solide>> c'est à dire c'estqu'il c'est maintenu sur Son ordre et s'est tenu droit sur la voie exemplaire et sur le chemin de droiture."

Les preuves de la sunna :

 

Le Prophète Mouhammad, sallallahou ‘alayhi wa sallam, a dit : « Celui qui dit la

ilaha illa Allah et mécroit en tout ce qui est adoré en dehors d'Allah, alors

ses biens et son sang sont inviolables et son jugement revient à Allah »

(Rapporté par l’Imam Mouslim, qu’Allah lui fasse Miséricorde)

 

Les paroles des savants :

 

Abou Boutayn Rahimahou Allah a dit : 

« Le commun qui n’est pas habile dans la connaissance des preuves, s’il a conviction a l’unicité de Dieu-Sobhanah- et le Message de Mohamed- Salla Allah 3alayhi Wa Salam- et croit a la résurrection après la mort, et au Paradis et a la l’enfer, et que ces choses qui relève de l’association commit dans ce genre de lieu sont vaines et égarements, s’il a donc conviction de cela de manière formel sans doute de sa part est un Musulman » [Dôrâr El Sânîyâ : 409/10]. 

 

Cheikh al Islam Ibn taymiyya rahimahu Allâh dit pour définir aslou din :

 

L’adoration d’Allah Seul est le Asl du Din( le fondement de la religion), qui n’est autre quele Tawhid par lequel Allah envoya ml’ensemble des Messagers, et en vue duquel Il révéla les Livres. Allah ta’ala dit « Et demande à ceux de Nos messagers que Nous avons envoyés avant toi, si Nous avons institué, en dehors du Tout Miséricordieux, des divinités à adorer? » Réf : Majmou’a Al-Fatâwi V3-P397

 

Il dit aussi :

 

Et le Asl du dîn est l’adoration d’Allah, dont la base et l’origine sont l’amour d’Allah, le retour sans cesse vers Allah et se détourner de tout autre que Lui. Ce ( Le Asl du Dîn) qui est la Fitra même sur laquelle Allah a crée les gens ». Réfé : V15-P438

 

Ibn Taymiyya dit :

« En ce qui concerne les Livres célestes fréquent chez les prophètes-Salla Allah 3alayhim Wa Salam- affirment tous qu’Allah n’acceptera la religion de personne seulement la Hanifya, qui est l’Islam dans sa globalité : l’adoration d’Allah seul sans lui donné d’associé, et la croyance en ses Livres, et ses Messagers, et le dernier Jour » [Majmou3 El Fatawa : Page 188 Vol 35].

 

Cheikh Al islâm Ibn Taymiyya Rahimahou Allah dit dans Al Fatâwî Al Koubra V1- P415:

 

« Et la Parole d’Allah-Ta’âlâ- : « Dis : "Mon Seigneur a commandé Al Qist l'équité. Que votre prosternation soit exclusivement pour Lui. Et invoquez-Le, en lui vouant un Dîn –une soumission- exclusive. De même qu'Il vous a créés, vous retournez à Lui".

 

Il ordonna avec l’équité Al Qist- le Tawhîd qui désigne l’adoration d’Allah Seul sans lui donner d’associé. Ce qui représente le Asl du Dîn le fondement de la religion et son opposé est le péché qui ne peut être pardonné. » Jusqu’à ce qu’il dise : « Et ce Tawhîd qui représente Asl Addîne le fondement du Dîn est la plus grande équité et justice et son opposé qui est el Shirk est la plus grande des injustices. » Fin de citation.

 

Il dit dans son ouvrage Iqtidâ’ou Assirâti Al Moustaqîm P445 édition Maktabatou Al Madani :

« Allah Ta’âlâ est don le Seul en Droit d’être adoré sans aucun associé ne Lui soit donné. Et ceci représente le Asl fondement du tawhid pour lequel Allah envoya Ses Messagers et sur bases duquel les livres furent révélés. Allah ta’ala dit : « Et demande à ceux de Nos messagers que Nous avons envoyés avant toi, si Nous avons institué, en dehors du Tout Miséricordieux, des divinités à adorer? »

Et Allah Ta’ala dit « Et Nous n'avons envoyé avant toi aucun Messager à qui Nous n'ayons révélé : " Point de divinité en dehors de Moi. Adorez-Moi donc". 

Et Allah Ta’ala dit « Nous avons envoyé dans chaque communauté un Messager, [pour leur dire]: " Adorez Allah et écartez-vous du Tagut" . Alors Allah en guida certains, mais il y en eut qui ont été destinés a l'égarement. Parcourez donc la terre, et regardez quelle fut la fin de ceux qui traitaient [Nos messagers] de menteurs. » Fin de citation

 

Cheikh Al islâm dit aussi dans Majmou’ Al Fatâwî v11-P218 :

 

La réalité (la réalité du Dîn), le Dîn du seigneur des mondes est le point commun des Prophètes et Messagers, bien que chacun d’entre eux possède une voie à suivre et une tradition à respecter. » Jusqu'à ce qu’il dise « La Shir’a est comparable à la source d’un fleuve et le Minhâj représente la voie qui est empruntée sur ce fleuve. Et l’objectif recherché est la réalité du Dîn qui est ( ou qui désigne) : l’adoration d’Allah Seul sans aucun associé et qui représente la réalité du Dîn de l’Islam( ou la Religion Islamique). Ce Dîn qui consiste à se soumettre exclusivement à Allah, le Seigneur des mondes sans se soumettre à qui ce soit d’autres ( la soumission exclusive du serviteur à Allah le seigneur des mondes sans se soumettre à qui que ce soit d’autres).

 

Ainsi celui se soumet à autre que Lui sera un moushrik et Allah en pardonne pas qu’on Lui associe quoique ce soit. Et celui qui ne se soumet pas à Allah , mais au contraire se refuse par orgueil à adorer Allah sera du nombre de ceux qu’Allah qualifie en disant : « Et votre Seigneur dit : "Appelez-Moi, Je vous répondrai. Ceux qui, par orgueil, se refusent à M'adorer entreront bientôt dans l'Enfer, humiliés". » fin de citation.

 

Cheikh Al islâm dit de même : dans ouvrage Iqtidâ’ou Assirâti Al Moustaqîm P454 : 

 

« Et du fait que le Asl du Dîn –le fondement de la Religion- qui est el Dîn de l’Islam soit le même, bien que ces législations puissent différer, le Prophète Sallallahou ‘alahi waSallam dit dans le Hadith Sahih : « Nous autres Prophètes notre Dîn est le même , et les Prophètes sont frères d’un même père et de mères différentes. Et d’entre les gens, je suis le plus en droit du fils de Maryam, il n’ y a entre lui et moi aucun Prophète ».

 

Ainsi leur Dîn qui est l’adoration d’Allah Seul sans aucun associé est le même. Et à chaque époque Il doit être adoré, par ce qu’Il a ordonné à cette même époque. Et cette adoration sera le Dîn de l’Islam à ce moment là. » fin de citation.

 

Le désaveu (Al barâ’ah) du Taghout.

 

 “Al Barâ’ah linguistiquement : provient de Bara’a Yabra’ou Barâ’an : à savoir qu’il a guérie de la maladie, et Abra’ahou- Allah (Allah l’a innocenté) il est donc Barî (innocent), et Bari’a (innocenter) de telle chose Yabra’ou (décharger) et Bârâ’âhou (être disculper) : s’en est écarté (ou l’a délaissé) “ source : Al Qamouss Al Mou7it de Fayrouz Abady.

D’après la langue arabe, le mot « TAGHOUT », prend sa racine du mot « toghiane », ce qui signifie transgresser, dépasser les limites.
Dans le vocabulaire islamique, le TAGHOUT est quiconque dépasse ses limites, puis s’attribue à lui-même un droit exclusivement réservé à Allah et se place à l’égal d’Allah dans ce qu’Il S’est réservé.

 

Le taghut est ce que le musulman doit désavouer sans quoi il ne saurait être musulman.

 

Quelles sont les conditions du désaveu du Taghout?

 

La conviction de la nullité de l’adoration du Taghout : le Très-Haut a dit :
« Il en est ainsi parce qu’Allah est la Vérité, et que tout ce qu’ils invoquent en dehors de Lui est le Faux, et qu'Allah, c’est Lui Le Haut, Le Grand »
(Sourate 31 - Verset 30).

 

Le délaissement ainsi que l’éloignement :  C’est-à-dire, délaisser l’adoration du Taghout. Allah تعالى a dit : « Nous avons envoyé dans chaque communauté un Messager, [pour leur dire] : "Adorez Allah et écartez-vous du TAGHOUT" » (Sourate 16 - Verset 36)

Il faut savoir, que le délaissement ici s’opère à 3 niveaux :

1. Délaissement par le cœur.
2. Délaissement par les paroles.
3. Délaissement par les actes.

On ne peut dire d’une personne qu’elle a délaissée le Taghout et s’en est écartée, tant que le délaissement ne s’opère pas à ces 3 niveaux.
En effet, parmi les gens, il en est qui délaissent le Taghout par la parole et les actes, mais ne le délaissent pas par le cœur (croyance) ; telle est la situation des hypocrites.

Parmi les gens, il en est qui le délaisse par la croyance mais ne le délaissent pas par la parole, comme ceux qui jurent sur le respect des statues, idoles et tawaghits.

Parmi les gens, il en est qui le délaissent par la croyance, mais pas par les actes ; comme ceux qui se prosternent devant le Taghout ou vont demander son jugement.

Ainsi, on en déduit qu’une personne ne peut être considérée comme ayant rejeté le Taghout, tant que le délaissement ne s’est pas effectué à ces 3 niveaux.

Il se peut qu’une personne nous dise : « S’écarter du Taghout et le délaisser n’implique pas le fait de s’en écarter par les actes ; il suffit de s’en écarter par le cœur et les paroles »

En réponse, nous disons : « cette parole est insensée ». Et la raison en est qu’Allah تعالى nous a montré le sens de « l’écartement » et cela doit être fait par le cœur, la parole et les actes.

Allah تعالى a dit :
« Le vin, le jeu de hasard, les pierres dressées, les flèches de divination ne sont qu'une abomination, œuvre du Diable. Ecartez-vous en, afin que vous réussissiez »
(Sourate 5 - Verset 90).

Il est connu que si une personne croit dans son cœur que le vin est interdit et proclame haut et fort cette croyance, mais malgré cela, elle persiste à en boire et ne délaisse pas cet acte (c’est-à-dire que ses actes ne sont pas conformes à l’écartement), alors, nul ne dira de cette personne qu’elle s’est écartée du vin ; mais on dira que cette personne est un buveur de vin qui mérite une punition (cette personne reste musulmane mais désobéissante).

Aussi, celui qui croit que chercher un jugement auprès du Taghout est un acte de mécréance, et proclame cette croyance haut et fort, mais malgré cela il persiste à y recourir et attribue l’adoration de demande de justice au Taghout et ne la délaisse pas, alors aucune personne censée ne dira qu’il s’est écarté du Taghout et de son adoration ; mais on dira que c’est un adorateur du Taghout, associateur à son Seigneur.

 

Prendre pour ennemi : Allah تعالى a relaté les paroles d’Ibrahim عليه السلامlorsqu’il dit à son peuple :
« Que dites-vous de ce que vous adoriez...? Vous et vos vieux ancêtres ? Ils sont tous pour moi des ennemis sauf le Seigneur de l’univers » (Sourate 26 - Versets 75 à 77)

 

 Détester : Allah تعالى a dit :
«Certes, vous avez eu un bel exemple [à suivre] en Ibrahim et en ceux qui étaient avec lui, quand ils dirent à leur peuple : "Nous vous désavouons, vous et ce que vous adorez en dehors d’Allah. Nous vous renions. Entre vous et nous, l’inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu’à ce que vous croyiez en Allah, seul" » (Sourate 60 - Verset 4).

 

En ce qui concerne le takfir comme « condition » du désaveu comme beaucoup de frère le prétende, je leur demanderais seulement la preuve directe du Coran ou de la Sunna que le takfir des mushrikin fait parti intégrante du fondement de l’islam car si tel était le cas la preuve serais clair, net et précise car nous parlons bien de fondement. Et comme le dit ‘Abderrahmân Ibn Hassan Âl Cheykh :

 

« Il faut donc absolument bannir de l’Islam [ceux qui associent à Allah] car c’est ce qu’implique fatalement [le sens de] « Il n’y a de vrai dieu qu’Allah », qui est la parole de la consécration du culte à Allah. Son sens ne se valide pas tant qu’on a pas banni de l’Islam celui qui donne un égal à Allah dans l’adoration. » [Dourar As-Saniyya 2/210]

 

Nous voyons ici que le cheykh Rahimahu Allah parle d’implication obligatoire. Il va de soit que celui qui donne des associés à Allah azza wa jal dans l’adoration, la seigneurie et les noms et attributs est un associateur « en dehors de l’islam » même si il est ignorant comme le dit le grand savant, le juriste et le Moufti du Nadjd, Abou Boutayn, rahimahoullah:

 

« Si celui qui commet le grand Chirk est excusé par l’ignorance – alors qui est celui qui n’a pas d’excuse? De cette affirmation ressort qu’Allah n’a d’argument que contre l’orgueilleux. Celui qui affirme cette théorie sera incapable de s’y tenir. Au contraire, il doit tomber dans la contradiction. Car, il ne peut pas ne pas appliquer le Takfir sur celui qui doute de la Prophétie de Mouhammad, sallallahou ‘alayhi wa sallam, ou doute de la Résurrection ou d’autres sujets qui font partie du fondement de l’Islam. Celui qui doute est en réalité un ignorant. Les savants de toutes les écoles ont cité beaucoup de choses …, parmi les paroles, les actes, ou les convictions qui font sortir son auteur de l’Islam et ils n’ont pas limité cela à l’orgueilleux. C’est pour cela que celui qui affirme qu’une personne qui commet la mécréance est excusée dans la mauvaise interprétation des textes, l’idjtihad, le suivi aveugle ou l’ignorance, s’oppose au Livre, à la Sounna et au Consensus sans aucun doute »

 

(Source : ad-Dourar as-Saniyyah, volume 12 / pages 69-74)

 

Malheureusement, certains frères font le raccourci de dire que celui qui ne banni pas de l’islam le taghut , adore le taghut dans tout cas de figure et donc, c’est un mushrik.

 

Celui qui pense cela est dans l’erreur.

 

Exemple une personne dit en parlant d'un gouverneur qui légifère avec la démocratie et qui est nulment contraint et qui embellit le shirk: « J’ai la conviction de la nullité de l’adoration du taghut, je m’écarte et je délaisse l’adoration du taghut, je déteste son shirk mais je pense qu’il faut lui faire ikamat al hujja (établissement de la preuve) avant de le rendre mécréant car il est peut être ignorant.»

 

Est-ce que cette personne a validé l’adoration du taghut ? Est-ce que cette personne a adoré autre qu’Allah ? Non, la cause de l’égarement évident de la parole de cette personne est le rejet des textes et du consensus. Donc cette personne est mécréante après ikamat al hujja.

 

Prenons l’histoire d’Ibrahim alayhi as Salam et de son père

 

{Mais, dès qu'il lui apparut clairement qu'il était un ennemi de Dieu, il le désavoua} Tawba, 114.

Sachant que le père d’Ibrahim était mécréant et ennemie d’Allah avant même qu’Ibrahim ne désavoue son Père, il était Mouchrik dès le départ, Allah dit :

{41. Et mentionne dans le Livre, Abraham C'était un très véridique et un Prophète. 

42. Lorsqu'il dit à son père : "Ô mon père, pourquoi adores-tu ce qui n'entend ni ne voit, et ne te profite en rien ? 

43. Ô mon père, il m'est venu de la science ce que tu n'as pas reçu; suis-moi, donc, je te guiderai sur une voie droite. 

44. Ô mon père, n'adore pas le Diable, car le Diable désobéit au Tout Miséricordieux. 

45. Ô mon père, je crains qu'un châtiment venant du Tout Miséricordieux ne te touche et que tu ne deviennes un allié du Diable". 

46. Il dit : "Ô Abraham, aurais-tu du dédain pour mes divinités ? Si tu ne cesses pas, certes je te lapiderai, éloigne-toi de moi pour bien longtemps". 

47. "Paix sur toi", dit Abraham. "J'implorerai mon Seigneur de te pardonner car Il a m'a toujours comblé de Ses bienfaits. 

48. Je me sépare de vous, ainsi que de ce que vous invoquez, en dehors de Dieu, et j'invoquerai mon Seigneur. J'espère ne pas être malheureux dans mon appel à mon Seigneur".} Sourate Maryam.
  


C’est pour cela qu’Allah nous informe que la demande de Pardon pour son père n’était du seulement a une promesse faite par Ibrahim, puis après quand le père d’Ibrahim persévéra dans sa mécréance alors Ibrahim se désavoua de la demande de pardon qu’il ait faite a l’égard de son père, Allah dit :

{114. Abraham ne demanda pardon en faveur de son père qu'à cause d'une promesse qu'il lui avait faite. Mais, dès qu'il lui apparut clairement qu'il était un ennemi de Dieu, il le désavoua. Abraham était certes plein de sollicitude et indulgent.}

La plus part des Moufasirine et des Salaf traduise se verset ainsi, vous pouvez Inshallah revenir aux ouvrage prévu a cet effet In sha Allah.

Le sens voulus ici, si le Takfir était une partie intégrale du désaveu, donc Ibrahim ne rendait pas mécréant son père avant qu’il sen désavoue ? Ce qui est totalement faux bien sur, et vous serrez obliger selon cette compréhension de rendre mécréant Ibrahim
  alayhi as Salam.

Partager cet article

Repost 0
Published by ISLAM
commenter cet article

commentaires